Dis-moi comment tu manifestes...

Publié le par Marie Simon

En cette journée de grève du métro new-yorkais et de manifestation syndicale, je vous pose une question. Pourquoi les Américains défilent-ils en tournant en rond, habillés en hommes-sandwichs avec des panneaux annonçant leur slogan, souvent sur un trottoir ? Pourquoi ne pas défiler le long d’un circuit dans la ville, avec une grande banderole à l’avant du cortège, et en bloquant entièrement une rue, comme en France ?

 

A Washington DC, vous en voyez beaucoup, qui tournent en rond, devant le Capitole avec des panneaux “pro-life” ou “pro-choice” (contre et pour l’avortement) accrochés sur leurs épaules. Ou dans les rues, de petits groupes sur le trottoir pour dénoncer un patron qui n’a pas payé ses employés, souvent dans le domaine de la construction, qui embauche parfois à la journée. Mais je n’ai encore pas vu de cortège qui bloque la circulation.


Une variante : le stand. Comme cette femme en face de la Maison Blanche, qui dénonce les armes nucléaires. Et que les passants japonais considèrent comme une attraction au même titre que le domicile du Président ! Ceci dit, selon ses pancartes, la "vigiler" Concepcion n’a pas bougé depuis 1981. Elle e son mouvement ont un site internet, si vous voulez.

 












Bref, mon impression ici : manifester oui, faire du bruit et gêner non. Ce qui semble confirme par l’insistance sur le coût des manifestations d’aujourd’hui, en termes d’argent et de temps perdu pour les habitants de New York, dans les discours et les comptes-rendus de la journée.

 

M.S.

Commenter cet article

geneline 26/12/2005 19:58

Je confirme pour l'interdiction de rester sur place.
Quant au bruit, il peut-être insupportable par son intensité, par sa durée, par son timbre: haut-parleurs mais surtout casseroles pendant des semaines autour de tous les hôpitaux de san Francisco au printemps dernier alros qu'un seul hôpital était concerné, idem avec les manifestations des grands hôtels : les sites des hôtels finissaient par afficher quand ils n'étaient pas concernés par la grève ou comment ils rendaient les nuisances minimes pour les clients.. Le plus souvent, les manifestants ne sont aps les personnes concernées (pour éviter les problèmes avec les employeurs) mais des membres du même syndicat.

Marie Simon 22/12/2005 04:07

Merci Kristof !!! Cette histoire de mouvement est effectivement hautement probable, merci pour cette précision qui explique le pourquoi du comment ;-) !

Kristof 22/12/2005 04:02

Il me semble que s'ils tournent en rond avec leurs petits panneaux, c'est juste parce que, légalement, ils ne peuvent pas faire autrement. Une manifestation, pour être légale, doit être en mouvement. Interdiction donc de s'arrêter! D'où peut-être l'importance du sit-in: acte inimaginable d'opposition à l'ordre établi! Lors des manifs anti-guerre du mois de septembre (octobre?), Cindy Sheehan avait été arrêtée avec d'autres militants pacifistes. Les flics avaient simplement attendu qu'elle s'arrête de marcher  pour lui sauter dessus. Tant qu'elle tournait en rond, ils ne pouvaient rien faire!

Marie Simon 21/12/2005 21:54

C est vrai l idee est venue en lisant un post sur ton blog Constance ! Et aussi a force d entendre les news de NYC hier... :-)

Connie 21/12/2005 21:47

post sur les manifs que tu nous avait promis il y a quelques semaines ^^
Force est de constater si les metallos belges manifestent à l'ancienne, les groupes de pression du Conseil le font àl'américaine (remarque le Conseil c'est là avec le Plmt et la Commission où on doit trouver tout plein de lobbies comme à Washington, toutes les régions y sont^^)