New York : attention ca tourne !

Publié le par Marie Simon

Et là vous vous dites : « Ah enfin, New York, elle en a mis du temps ! » Il m’a bien fallu ce laps de temps pour classer mes photos et aussi me reposer un minimum. Car la ville de New York est éreintante. Pour faire quoi que ce soit, comptez facilement 45 minutes de métro plus quelques blocs à pied dans la foule qui avance forcément dans l’autre sens. Frénétique ! Ceci dit, cette ville mérite bien qu’on se fatigue un peu pour elle. Même si en deux jours, on ne voit pas grand-chose. Je vous raconte ce « pas grand-chose » ?

 

Lundi.

 

Permettez-moi de commencer par le tour en bus de Manhattan, qui va tout de suite éclairer le titre de ce post. Un tour moins cher que les classiques, un tour plus original même. Le fil rouge : New York à travers les séries télévisées et les films. Le marchand de soupe de Seinfeld qui laissa la réplique archiconnue « No soup for you », la boutique de « rice pudding » filmée dans Hitch, un café de Sex and the City, la maison du Cosby Show, celle de Friends, les appartements de Bruce Willis ou Jennifer Lopez… j’en passe.

 


Le tout présenté par une équipe de jeunes comédiens, des encyclopédies du cinéma, de la télévision, et de New York. « Oh, un petit papier rose sur un poteau ! », et en deux secondes, Jessica, l’une des guides, saute du bus pour aller voir de quel film il s’agit. Car le petit papier est le signe qu’il y a un tournage en cours. Ici, près de Little Italy, Awake avec le jeune Christensen (Star Wars). Et Jessica d’ajouter : « regardez par la fenêtre, il est peut être la ! Et aussi Matt Damon qui tourne 2 films en ce moment ici ! »

 

L’avantage de ce tour est que l’on voit forcément les endroits incontournables de New York en passant aussi. Par contre on en rate beaucoup lorsque la jeune guide très gentille passe des extraits vidéos qui viennent éclairer les lieux sous un autre jour. Les yeux rivés sur l’écran, les visiteurs oublient presque de regarder dehors !

 


Une fois sortie du bus, le cookie noir et blanc de Seinfeld en poche, je suis partie en bateau pour voir Manhattan de loin, et la Statue de la Liberté. Malheureusement le jour tombe vite. Et, le comble pour le visiteur de New York, mon appareil photo n’aime pas la nuit ! J’ai pris mon parti et j’ai donc joué avec la flamme de la Statue. Ca ne rend pas grand-chose, mais ça me permet de vous indiquer un lien vers l’album Outside DC, mis a jour.

 

Mardi.

 

 

Le lendemain, direction le Musée de l’Histoire Naturelle. Où je pensais être tranquille sur le chapitre des caméras, stars et écrans divers. Et non, arrivée devant un beau T Rex, j’entends la guide dire aux plus jeunes : « et vous savez que Steven Spielberg est venu ici pour Jurassic park ? » Je ne sais pas s’il l’a fait, ni pourquoi, mais la référence est là. Plus tard, sous la baleine bleue gigantesque qui occupe une salle entière : « et ceci, c’est The Squid and the Whale (une baleine attaque par une sorte de calamar geant), qui a donne son titre a un film recent avec Laura Linney, tres remarque a Sundance ! » A croire que notre guide, une petite dame qui avait environ 60 ans, était aussi calée en cinéma que Jessica ! Me serais-je trompée de visite ?

 

Seul regret de cette visite, l’exposition spéciale sur Darwin, au cœur des critiques des « créationnistes » bien sûr (voir un post précédent). Je n’ai pas pu la voir, car la visite s effectue a une heure spéciale et pour le prix d un ticket plus cher que le ticket général !

 

Plus tard, après avoir trouvé mon chemin dans le gruyère incompréhensible de Penn Station, j’ai encore eu une impression de déjà vu : des roseaux, un marais, des poteaux qui soutiennent un pont, New York en arrière-plan… A travers la vitre du train, on pouvait effectivement deviner le paysage qui a sans doute inspiré les décors des « Triplettes de Belleville », là où les trois chanteuses « chassent » la grenouille.  Si même les Français se mettent a  filmer New York, et même en animation…

 

Insolite.

 

Je ne peux m’empêcher de vous livrer quelques photos de l’album, pour finir.

M.S.
































 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Outside DC

Commenter cet article

Marie Simon 10/12/2005 14:51

NYC est comme n'importe quelle très grande ville du monde, je pense. Ca fourmille de partout, ça sent la nourriture continuellement... Grand avantage par rapport à Washington DC, les petites boutiques et épiceries partout, mais j'y reviendrai !
Et un petit lien en plus dans la colonne de droite !

frise 10/12/2005 11:17

je suis pas fan des USA, mais NY doit être à voir.
PS : j'ai modifié l'adresse de mon blog, il y avait une erreur la dernière fois.