Chinatown version DC

Publié le par Marie Simon

Si vous voulez voir un Chinatown dans toute sa splendeur, allez plutôt à San Francisco qu’à Washington. Je me souviens encore des odeurs et des couleurs de ce quartier, visité il y a 12 ans, et duquel j’ai ramené un petit tableau : mon prénom, dont chaque lettre est représentée par des animaux stylisés, très stylisés ! Bref, rien à voir avec Washington…

 

Le Chinatown washingtonien ressemble plus à une peau de chagrin qui se réduit inexorablement. Tant en étendue physique qu’en caractère. Le quartier tient de la 8th à la 6th Street, d’Ouest en Est, et sur I et H Street, du Nord au Sud. Un  petit mouchoir de poche en plein cœur de Downtown. Certes, vous pourrez toujours y trouver des enseignes en anglais/chinois, comme Starbucks ou CVS Pharmacy. Ou apercevoir un chinois qui travaille une pâte (à pain ?) en vitrine de sa boutique. Mais le petit côté exotique reste limité. Je n’ai néanmoins fait que me balader. En entrant dans les restaurants, une fois que le quartier s’anime, sans doute y a-t-il plus de couleurs à tout ceci.

 

A partir de l’immigration chinoise des années 1930, le quartier n’a cessé de croître. Puis dans les années 1960, les taxes et les émeutes urbaines ont fait fuir beaucoup d’habitants (de Chinatown et d’autres quartiers) en banlieue. Là où ils ont pu trouver un meilleur niveau de vie. Faisant de Chinatown un quartier historique, certes, mais beaucoup moins coloré et vivant.

 

D’ailleurs, en 1976, lorsque le métro de Washington fut mis en fonction, la station qui s’y arrête ne portait même pas le nom de « Chinatown », mais « Gallery Place ». Il fallut attendre 1986 pour que le dommage soit réparé et que la station porte le nom de « Gallery Place-Chinatown » ! L’année où la « Friendship Arch » fut installée au carrefour de la 7th Street et de H Street, scellant ainsi l’amitié entre les deux villes jumelées, Washington et Pékin.

 

Nouvel épisode dans les années 1990 avec la construction du MCI Center, le complexe où se déroulent de nombreuses manifestations sportives, des concerts géants (récemment Paul Mac Cartney, les Rolling Stones ou encore U2)... En me baladant, je me suis d'ailleurs demandé ce que faisait cet énorme bloc au milieu des petites boutiques. Pour le construire, il a fallu raser une partie du quartier, ce qui est une pratique assez courante si l’on en juge par le nombre de blocs rasés en ce moment même au beau milieu de Washington. Comme l’ancien Convention Center, remplacé à quelques blocs de là, dans Downtown : bientôt un ensemble de beaux appartements s’y dressera sûrement.

 

Bref, comme le quartier de U Street dont je vous parlais l’autre jour (et que je n’ai pas encore visité, shame on me), Chinatown est tiraillé entre son histoire et son caractère d’un côté, et le processus en cours de « gentrification ». La criminalité a chuté en même temps que la nouvelle respectabilité des quartiers a grimpé... Mais pour devenir respectables, n'est-il pas triste qu'ils perdent un peu de leur âme et voie le prix du mètre carré flamber ?


M.S.

 

 

Publié dans Streets of DC

Commenter cet article

Aixue 23/11/2005 14:06

Je suis trop centente d'etre tombee sur ton blog par hasard ! J'ai vecu 13 mois a Brookville, un bled paums a cote de Rockville, et tout ce que tu decris me rappelle des souvenirs... nostalgie, nostalgie... Je me rappelle trop bien cette arche !

Aixue 23/11/2005 14:03

Je suis trop contente d'etre tombee sur ton blog par hasard ! J'ai passe des 13 mois a Brookville, un bled paume a cote de Rockville, et tout ce que tu decris me rappelle de ces souvenirs.. nostalgie nostalgie... Je me souviens trop bien de cette arche !!!

Marie Simon 22/11/2005 16:05

Promis je le ferai plus, m'sieur ! C est a force de parler de "Paulo", je savais plus tres bien... :-P

Sébastien 22/11/2005 14:30

C'est Paul McCartney l'écriture exacte ;)
"Mac" c'est Eccossais et "Mc" Irlandais.
McCartney (tout attaché) ça veut dire que Sir Paul est d'origine Irlandaise vivant en dehors d'Irlande.
Comme tu l'as écrit dans ton article on pourrait donc croire que "Paul Mac Cartney" est un Eccossais d'Eccosse...
Bon c'est seulement pour les puristes je l'accorde, mais ça peut être intéressant de savoir ça quand on reste qq mois aux USA terre d'accueil de nombreux immigrés d'origine irlandaise et éccossaise. Voilà pour la petite histoire.

Bisou