Le Bistrot du Coin

Publié le par Marie Simon

Hier soir, j'ai cédé... Cela faisait des semaines que mes colocataires me parlaient du "Bistrot du Coin". En termes élogieux, bien sûr. Et, enfin, nous y sommes allés. J'avoue n'avoir qu'une envie : y retourner ! Je n'ai pas réussi a mettre la main sur les responsables français du restaurant de Dupont Circle, totalement débordés par l'affluence d'un public relativement jeune. La rançon du succès. Mais promis, j'y retournerai pour connaître l'histoire de ce lieu sympathique.

Bien sûr, une fois dégustés nos cassoulet/ tartiflette/ moules/ poulet-frites respectifs, mes 3 convives ont demandé quel était le verdict de la petite Française ! Petit instant de réflexion...

Pour ce qui est servi dans l'assiette, c'est un magnifique aperçu gustatif des régions de France. Justement, le menu gagnerait à présenter les plats dans le contexte géographique. Car je doute que l'explication "spécialité de Toulouse" ou "spécialité d'Alsace" suffise pour beaucoup d'Américains... D'autant plus que le nom des plats est en Français, avec une explication approximative en anglais. Pour les vins, les cartes sont bien présente sur le site web mais je les attends toujours sur le menu papier !

Côté décoration, on perçoit un réel effort mais il tombe facilement dans la juxtaposition d'affiches touristiques de goût douteux. Comme ce descriptif des parties du boeuf ou du cochon, photos a l'appui... On y trouve néanmoins de petites perles, comme ce dessin-affiche du film "Marius" (floue, désolée...), ou une panoplie d'affiches "Gitanes" et "Ricard". Dans un environnement urbain où la cigarette est littéralement bannie, le "Bistrot du coin" insiste sur le fait que fumer n'est pas interdit ici ! La salle est tellement haute qu'on ne sent pas vraiment la fumée de toute facon.

Bref, bilan très positif, même si je ne suis pas critique gastronomique... Même le porte-monnaie s'en sort plutôt bien, contrairement a ce que je craignais. Peu de Français en cuisine mais ils font du bon travail. Et le Beaujolais nouveau importé (Georges Duboeuf) n'est ma foi pas trop mauvais cette année... J'ai oublié de piquer l'étiquette mais j'ai pris une photo en souvenir.

M.S.

Commenter cet article