Religion et science : l’impossible réconciliation

Publié le par Marie Simon

La Chine y voit un soutien américain à la cause tibétaine. Il n'en est rien ! Le Dalai Lama est à Washington DC pendant 10 jours dans un but scientifique… Avec la spiritualité que cela implique évidemment.

 

Le sage de 70 ans n'est pas très aimé par la communauté scientifique locale ! Pour le Washington Post le 8 novembre dernier : “The Dalai Lama already is a major religious, political and literary figure, but his emerging role as a scientific leader has for the first time encountered some significant pushback.” En clair, tout le monde l’aime bien mais de là à lui prêter une légitimité scientifique…


Bien sûr, il y a les chercheurs chinois, qui font circuler une pétition pour que toutes ses apparitions publiques washingtoniennes soient annulées ! Mais au-delà, chercheurs, publications scientifiques (Nature) et particuliers, ils sont déjà 600 à avoir signé, pour protester. "The presentation of a religious symbol with a controversial political agenda may cause unnecessary controversies, unwanted press, and significant divisions”.

Une goutte d'eau, peut-être, mais elle est révélatrice. Non pas d'un rejet du Lama en tant que personne. Mais du rejet de la communauté scientifique que les religions se mêlent de la science. Alors même que le dernier livre du Dalai Lama, "The Universe in an Atom: The Convergence of Science and Spirituality”, proclame les parallèles entre la science et le bouddhisme… 

 

Un petit exemple qui n’a rien à voir avec le bouddhisme.


 

Il y a quelques jours, les électeurs de Dover, Pennsylvanie ont été appelés à s'exprimer sur le fait que l’ “Intelligent Design” soit intégré aux programmes scolaires. En approuvant ou rejetant les membres du panel qui prennent les décisions relatives au "curriculum" enseigné. L’idée : apprendre aux lycéens les bases du créationnisme, la théorie alternative à l’évolution et au darwinisme. On se croirait dans “Anges et Demons”, de Dan Brown ! Les électeurs ont rejeté cette poussée du religieux dans les explications scientifiques. Non-croyants et croyants.

La réticence depasse donc la communauté scientifique. Un texte similaire est néanmoins passe au Kansas. Certes, il n’exige que l’exposition des différentes théories, aucune n’ayant l’avantage sur l’autre… Mais la tendance est plutôt en faveur du créationnisme… En particulier là ou les évangélistes sont très présents.

D’ailleurs, le vote de Dover s’est attiré les foudres de Pat Robertson, le prêtre le plus cathodique de son époque ! Il fait partie de ces télévangélistes dont les sorties médiatiques font toujours parler. Cette fois-ci, il a annoncé sur sa chaîne CBN (Christian Broadcat Network) que les habitants de Dover, ayant tourné le dos à Dieu, devaient s’attendre à une série de catastrophes naturelles. Mais la fois précédente, ce fut pour appeler les Américains à assassiner Hugo Chavez, le Président du Venezuela, en raison de ses différends avec le Président Bush ! Plus inquiétant, son show quotidien, le 700 Club, est regardé par un million d’Américains (selon les chiffres du CBN).

Religion et science... La controverse sur la création/évolution est d'actualité aux Etats-Unis. Je dirais volontiers que cela n'est pas étonnant, vu le poids des religions et surtout l'importance de la pratique ici. On n'imaginerait pas ce débat en France, ou la principale religion... est presque l'absence de religion !

M.S.


Publié dans Religion - religions

Commenter cet article